Matières premières : une partie intégrante de la gamme Real Return de PIMCO

La plupart des investisseurs ont des engagements indexés sur l'inflation. A mesure que l'inflation fait grimper les prix, la valeur nominale de ces engagements augmente également. Trop souvent, néanmoins, la performance des actions et des obligations décline lorsque l'inflation augmente. De plus, en diversifiant soigneusement leurs avoirs (avec des actifs faiblement corrélés les uns aux autres), les investisseurs peuvent améliorer la stabilité globale de leur portefeuille dans la plupart des conditions de marché. C'est pour répondre à cette recherche de l'investisseur d'une performance à la fois diversifiée et résistante au risque d'inflation que PIMCO a créé sa gamme Real Return. Si cette gamme était initialement consacrée à la gestion de portefeuilles d'obligations indexées sur l'inflation (OII), elle a été étendue pour inclure l'immobilier, les allocations tactiques et les matières premières. Lorsqu'ils sont gérés de manière adéquate, les investissements dans les matières premières ont constitué historiquement la classe d'actifs la plus étroitement corrélée à l'inflation et la moins corrélée à la performance des actions et des obligations. En d'autres termes, les matières premières constituent une couverture contre l'inflation ainsi qu'un outil de diversification. PIMCO offre en outre la possibilité d'associer, dans un seul portefeuille intégré, une exposition tant à des matières premières qu'à des OII.

Rôle des matières premières dans un portefeuille

Mesurer la performance des matières premières – un indice

Matières premières – schéma de performance attendu

Sources de valeur ajoutée

Stratégies de génération d'alpha sur les matières premières

Gestion du risque/contrôles

Mentions Légales

Les performances passées ne constituent pas une garantie ou un indicateur fiable des résultats futurs. Tout type d'investissement comporte des risques et peut perdre de sa valeur. L'investisseur sur le marché obligataire s'expose à certains risques au nombre desquels un risque de marché, de taux, émetteur, de crédit et inflationniste. Les obligations indexées sur l'inflation (OII) émises par un gouvernement sont des titres à revenu fixe dont la valeur de remboursement est ajustée périodiquement en fonction du taux d'inflation. Les OII perdent de la valeur lorsque les taux d'intérêt réels augmentent. Les matières premières comportent des risques accrus, parmi lesquels les risques de marché, politiques, réglementaires et environnementaux, et peuvent ne pas convenir à tous les investisseurs. Les stratégies de PIMCO recourent à des produits dérivés (notamment liés à des matières premières) qui peuvent comporter certains coûts et risques, comme les risques de liquidité, de taux, de marché, de crédit et de gestion ainsi que le risque qu’une position ne puisse être liquidée au moment le plus opportun. Les instruments dérivés liés à des matières premières peuvent présenter des coûts et des risques supplémentaires (par exemple, variations dans la volatilité des indices de matières premières ou influence de facteurs touchant un secteur ou une matière première en particulier, tels que la sécheresse, les inondations, le climat, les épidémies touchant le bétail, les embargos, les droits de douane et les évolutions économiques, politiques et réglementaires internationales). Un investissement en produits dérivés peut générer une perte supérieure au montant investi. Les swaps sont un type d'instrument dérivé. Si certains swaps sont négociés via une chambre de compensation, il n'existe généralement aucune bourse ni aucun marché central(e) pour les transactions de swap, raison pour laquelle ils tendent à être moins liquides que les instruments négociés en bourse. La qualité de crédit d'un titre ou d'un groupe de titres ne garantit en rien la stabilité ou la protection du portefeuille dont ils font partie. Rien ne dit que cette stratégie d'investissement portera ses fruits dans toutes les conditions de marché. Il est conseillé à chaque investisseur d'évaluer sa capacité à investir sur le long terme et plus particulièrement durant les replis boursiers. La diversification ne constitue pas une garantie contre les pertes.