Pourquoi investir dans des obligations adossées à des crédits hypothécaires ?

Les obligations adossées à des crédits hypothécaires constituent l'un des secteurs les plus importants du marché obligataire international et offrent à l'investisseur différents avantages potentiels, notamment les suivants :

  • Un univers d'opportunités étendu et diversifié
  • Les obligations adossées à des crédits hypothécaires sont garanties par des logements américains correspondants, garanties par des Conforming Loans, c'est-à-dire des prêts respectant les conditions d'acceptation des agences américaines de crédit hypothécaire, et émises par ces agences. Ces dernières, Fannie Mae, Freddie Mac et Ginnie Mae, sont mandatées par le Congrès américain pour faciliter le financement sur le marché américain du logement et du crédit hypothécaire.
  • Une prime de rendement attrayante sur les bons du Trésor et les swaps, avec un historique de cours de plus de 30 ans

Mais les avantages des obligations adossées à des crédits hypothécaires ne s'arrêtent pas là. Les obligations adossées à des crédits hypothécaires font partie des obligations les plus liquides au monde, et constituent une classe d'actifs attrayante en termes de risque selon Bâle I et II.1

Ce type d'obligations figure également de longue date parmi les opportunités les plus intéressantes au monde pour la génération d'alpha au sein de grands portefeuilles obligataires, étant donné que les opérations sont habituellement dominées par des objectifs comptables et des investisseurs tenus au respect de diverses réglementations. Ces contraintes peuvent créer des opportunités intéressantes pour les investisseurs en quête de performance totale. Etant donné les nombreux avantages potentiels des obligations adossées à des crédits hypothécaires, les institutions financières continuent d'y allouer des capitaux importants.

Expérience de PIMCO dans le crédit hypothécaire

Philosophie d’investissement

Processus d’investissement

Recherche crédit et gestion de portefeuilles sur le marché hypothécaire

Gestion du risque et outils d'analyse

Mentions Légales

1 Les accords de Bâle I et II formulent des recommandations qui visent les lois et réglementations applicables au secteur bancaire. Ces recommandations ont été établies par le Comité de Bâle sur le contrôle bancaire. Leur objectif est de créer une norme internationale utilisable par les autorités de réglementation bancaires pour la fixation du montant des réserves obligatoires visant à protéger les institutions bancaires contre les risques financiers et d'exploitation inhérents à leurs activités.

Les performances passées ne constituent pas une garantie ou un indicateur fiable des résultats futurs. Tout type d'investissement comporte des risques et peut perdre de sa valeur. L'investisseur sur le marché obligataire s'expose à certains risques au nombre desquels un risque de marché, de taux, de signature, de crédit et inflationniste. Les titres adossés à des hypothèques et à des actifs peuvent être sensibles aux fluctuations des taux d'intérêt et soumis au risque de remboursement anticipé. Leur valeur peut en outre fluctuer en fonction de la perception du risque de crédit de leur émetteur par le marché. S'ils sont généralement garantis par des gouvernements ou des entités privées, dans ce dernier cas, rien ne dit qu'elles honoreront leurs engagements. Les stratégies de PIMCO recourent à des produits dérivés qui peuvent comporter certains coûts et risques, comme les risques de liquidité, de taux, de marché, de crédit et de gestion ainsi que le risque qu’une position ne puisse être liquidée au moment le plus opportun. Un investissement en produits dérivés peut générer une perte supérieure au montant investi. La qualité de crédit d'un titre ou d'un groupe de titres ne garantit en rien la stabilité ou la protection du portefeuille dont ils font partie. Rien ne dit que cette stratégie d'investissement portera ses fruits dans toutes les conditions de marché. Il est conseillé à chaque investisseur d'évaluer sa capacité à investir sur le long terme et plus particulièrement durant les replis boursiers. La diversification ne constitue pas une garantie contre les pertes.